Bou-Jerif

Vous êtes sur le site web d’un complexe touristique comprenant restaurant, hôtels, tentes nomades, camping, piscine à la porte du désert.

Le nom vient du Fort qui se trouve à environ 800m au Nord, au bord de l’oued Assaka (anciennement appelé oued Noun). Il fut construit par les Français en 1935, lors de leur dernière grande campagne de « pacification » dans le sud du Maroc. Environ 200 hommes vivaient dans cet immense Fort, protégés par 2 tours de guet situées sur le sommet de collines à l’Ouest et à l’Est du Fort. Ces bâtiments furent abandonnés par les Français lors de leur retrait du Protectorat, en 1956, et les Marocains l’occupèrent à leur tour jusqu’en 1969, date à laquelle les Espagnols abandonnèrent l’enclave de Sidi Ifni au Nord, et le Sahara Espagnol au Sud, car il n’y avait plus de frontière à surveiller.

Il faut absolument prendre le temps de visiter les vestiges de ces constructions (il ne reste plus que les murs…), qui sont très impressionnants, surplombants magistralement l’oued et l’oasis.

Au coucher du soleil les couleurs sont flamboyantes, et c’est cette heure-là que vous choisirez de préférence pour en faire la découverte.

Fort Bou-Jerif est une excellente étape : vous pouvez vous y arrêter pour une bonne nuit réparatrice sur votre route vers ou en provenance de Mauritanie, du Sénégal… ou lors d’un circuit au Maroc, ou encore y séjourner quelques jours : calme, repos, bonne table, tourisme aux alentours, sports et activités…

Fort Bou-Jerif est situé à la Porte du Sahara, « au milieu de nulle part » comme aiment à le dire nos visiteurs surpris de trouver le confort d’un tel complexe parmi les collines, au bout d’une piste semblant se perdre au milieu des euphorbes, et mener on ne sait où…

L’impression d’immensité des lieux est accentuée par le fait que les 60 hectares ne sont pas clos, il n’ y a rien qui arrête le regard, si ce n’est les collines qui semblent si loin.

Fort Bou-Jerif vit en autonomie : l’eau est pompée dans un puits à 33m de profondeur, pour être stockée dans un château d’eau situé à 14m d’altitude par rapport à la zone de distribution ; légèrement salée (saumâtre), elle est tout à fait saine et utilisée pour la cuisine, tout comme pour la lessive ou la toilette. Mais l’eau minérale sera préférée pour la boisson.

Ne pas oublier : l’eau est rare dans le désert et il faut l’économiser !!!...

L’électricité est obtenue grâce à des groupes électrogènes fonctionnant au gazole, tournant environ 13h/24 ; il n’est pas possible de brancher des appareils gros consommateurs d’énergie, tels que lave-linge, lave-vaisselle ou sèche-cheveux…car la puissance est limitée.

Enfin, soulignons que l’eau chaude est obtenue par des panneaux solaires, et qu’il y a lieu de penser aux suivants lorsque l’on prend sa douche…, car l’eau ne se réchauffe pas la nuit…

De plus si le temps est brumeux, ce qui arrive en été au bord de l’océan, l’eau sera moins chaude ; mais c’est déjà un luxe d’avoir de l’eau tiède dans le désert !!!...