Guelmin

Prononcer « Goulmim » à la berbère, ou «Goulimine » à la française.

Guelmim est la Porte du Sahara : « Bab Sahara » en marocain.

Elle est la dernière ville importante avant le désert, c’est à dire le Sahara Occidental où le Maroc s’est établi depuis la Marche Verte de 1975. Depuis Guelmim, vous prenez la route vers le sud, en direction de TanTan, et 1 200km après, par une route qui longe l’océan, d’où les arbres et l’herbe sont absents…, vous êtes à la frontière mauritanienne…(et une autre aventure commence…).

Cette ville (elle a aujourd’hui 92 000 habitants selon le dernier recensement) est ancienne. Au 18ème siècle des bateaux remontaient l’oued Noun depuis l’océan Atlantique jusqu’à Guelmim ; les anglais avaient même envisagé de construire un port sur l’oued. Halte des caravanes venant de et se dirigeant vers Tombouctou au Mali, son rôle a décliné durant la première moitié du 20ème siècle avec la disparition des caravanes de dromadaires, mais Guelmim est redevenu très actif grâce au développement des provinces du Sud, et du tourisme.